Accueil » Projets » Appui à la prise en charge globale des PVVIH et OEV
En bref :

Un appui de SIDACTION à la prise en charges des PVVIH et OEV à Lomé.

Bénéficiaires :PVVIH suivis à EVT à Lomé
Localités cibles :Lomé
Montant :27 550 196
Fiancement :Sidaction

Contexte général du projet

Le Togo présente une épidémie de type généralisé avec une prévalence estimée à 2,5 % dans la population générale en 2013-2014. Cette prévalence du VIH est deux fois plus élevée chez la femme (3.1%) que chez l’homme (1.7%)[1]. La tranche d’âge des 15-49 ans considérée comme sexuellement active, est la plus touchée par l’épidémie.

En dépit des progrès sensibles qui sont obtenus grâce à la synergie des actions animées par les secteurs associatif, confessionnel et communautaire d’une part, et le secteur public d’autre part, plusieurs problèmes subsistent.

En effet, une évaluation à mi-parcours du PSN réalisée en juin 2014 a montré qu’aucun indicateur n’a atteint le niveau prévu par le cadre de performance du plan stratégique national et des plans opérationnels. Seul l’indicateur portant sur Nombre de PVVIH (adultes, adolescents et enfants) sous traitement ARV a atteint un taux de réalisation de 48,6%. D’autres difficultés relatives à la prise en charge globale des PVVIH ont été soulignées. Notamment:

  • Insuffisance dans le suivi des patients: cette insuffisance s’est manifestée de plusieurs façons dont le nombre faible de personnes suivies à mi-parcours, le mode de suivis comme le déploiement tardif et insuffisant des médiateurs sur le terrain pour aider à la recherche des perdus de vue et animer les activités psychosociales ;
  • Faible qualité du suivi des patients: A ce jour la réalisation de la charge virale n’est pas systématique à cause du faible plateau technique dans les hôpitaux des régions et des districts. A cela il faut ajouter les cas de rupture en réactif pour le dosage des CD4. Quand on sait que c’est un examen indispensable pour la prise de décision thérapeutique on comprend alors les efforts qu’il faudra fournir dans les deux années à venir ;
  • Faible motivation des prestataires ;
  • Programme d’éducation thérapeutique non effectif dans toutes les structures de prise en charge
  • Soutien nutritionnel insuffisant : Une évaluation de la situation alimentaire des PVVIH sous traitement et de leurs ménages réalisée par le PNLS avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et des fonds catalytiques de l’Unified Budget Results Accountability Framework (UBRAF) a montré qu’environ 31,7% sous ARV sont touchés par une insécurité alimentaire modérée. La forme sévère de l’insécurité alimentaire concerne 5,6%.

Il reste aussi d’importants progrès à réaliser en matière de la qualité de la prise en charge notamment en ce qui concerne la gestion de l’efficacité des traitements en augmentant l’accès à la charge virale, le dépistage des co-infections par les hépatites B et C puis la tuberculose. La prise en charge des infections opportunistes et l’accès au suivi biologique nécessitent également un renforcement des capacités des agents et du plateau technique.

L’amélioration de la qualité de la prise en charge permettra d’augmenter le taux de survie des malades et lutter efficacement contre les échecs thérapeutiques.

C’est ce à quoi veut contribuer l’ONG Espoir Vie-Togo, dont les actions s’inscrivent dans le Plan Stratégique National, à travers le présent projet qui ambitionne d’intensifier les services de prise en charge globale des PVVIH.

Objectif global

Contribuer à l’amélioration de la qualité de vie d’au moins 2900 PVVIH suivies au sein de l’ONG Espoir Vie-Togo à Lomé.

Principales activités

  • Réaliser 400 séances de conseil psychosocial et 200 séances de consultations
  • Effectuer 700 visites à domicile (VAD) et 30 visites à l’hôpital(VAH)
  • Organiser 700 séances d’éducation thérapeutique individuelle et 900 séances de groupe
  • Organiser 4 groupes de parole des familles des PVVIH
  • Apporter 350 appuis sociaux aux PVVIH démunies
  • Apporter un appui alimentaire à au moins 240 PVVIH démunies
  • Offrir 14 000 consultations médicales aux PVVIH
  • Offrir 5000 soins infirmiers aux PVVIH
  • Achat de réactifs et consommables
  • Payer les frais du personnel
  • Payer les charges administratives

Principaux résultats obtenus au semestre 1 de 2015

  • 88 séances de consultation psychologique à 84 PVVIH,
  • 412 séances de conseil ont bénéficié à 395 personnes,
  • 678 VAD et 13 VAH ont été réalisées au profit de 687 personnes,
  • 411 ETP individuelle ont été réalisées au profit de 345 personnes,
  • 552 ETP de groupe au profit de 2762,
  • 2 groupes de paroles ont été organisés,
  • 928  personnes ont bénéficié de l’appui social,
  • 44 kits alimentaires ont été distribués à 44 personnes,
  • 7371 consultations médicales sont réalisées
  • 5474 soins  ont été offerts,
  • Les réactifs et consommables ont été achetés.

[1] EDST-III, 2013-2014