Accueil » Projets » GRANDIR
En bref :

Contribuer à la réduction de l’infection par le VIH et de ses conséquences auprès d’au moins 375 enfants exposés et infectés dans les trois centres de EVT

Bénéficiaires :ONG Espoir Vie-Togo
Localités cibles :Lomé
Montant :4 836 794
Fiancement :Solidarité Sida

Contexte général du projet

Au Togo, la prévalence du VIH dans la population générale est estimée à 2.5 % (EDSTIII 2013-2014). L’épidémie est de type généralisé avec des disparités entre les groupes de population, entre les différentes régions du pays et entre les sexes. Concernant les disparités régionales, la prévalence est plus élevée au sud qu’au nord (3.4 % dans Lomé-commune, lieu où se réalise le projet, et 0.3 % dans les Savanes) et, elle est plus élevée en milieu urbain (3.5 %), lieu de réalisation de ce projet, qu’en milieu rural (1.5 %). Le contexte  épidémiologique du Togo est marqué par une féminisation de l’épidémie. En effet, en milieu urbain, la prévalence chez la femme est deux fois plus élevée que chez l’homme (4.7% vs 2.2%).  Par contre en milieu rural, les taux sont presque identiques (1.7% vs 1.4%).

 

La PTME a été initiée en 2002 au Togo à travers un projet pilote financé par l’UNICEF. Elle y représente l’une des interventions prioritaires de la lutte contre la pandémie du sida. Ainsi, selon le rapport annuel 2013 du PNLS, le paquet de prestations offert dans le cadre de la PTME a été intégré dans 185 nouveaux centres de santé maternelle et infantile publics, privés et confessionnels portant le nombre de sites de PTME à 596.

En 2013, 2 466 prélèvements ont été réalisés en vue d’un diagnostic précoce de l’infection à VIH chez les nourrissons nés de mères séropositives. Les réactifs disponibles ont permis de réaliser la PCR sur 91% des échantillons et d’obtenir des résultats valides pour 99% d’entre eux. Ces prélèvements provenaient de toutes les régions du Togo et majoritairement de la région Lomé-commune (41%) et maritime (27%). Durant la même période, 91% des femmes séropositives ayant accouché (n = 2676) dans les sites PTME, ont eu à bénéficier gratuitement des ARV pour réduire le risque de TME. En ce qui concerne les enfants nés de mères séropositives, 95% d’entre eux ont bénéficié de la prophylaxie ARV (n= 2 709). Bien plus, sur les 51 784 PVVIH enregistrées dans les centres de prise en charge médicale, 3 275 étaient des enfants de 0 à 14 ans. Parmi eux 2 377 sont sous ARV ; soit 72,6%. Cependant, comparativement à la file active des adultes sous ARV (34 489), les enfants sous ARV représentent 7% de l’ensemble de la file active nationale. Par ailleurs, afin de donner beaucoup plus de chance aux femmes séropositives de réduire le risque de TME indépendamment de l’éligibilité au TARV, l’option B a été instaurée dans 148 sites soit 25 % de sites PTME. Le reste des sites étant encore sous l’option A. Cela a permis d’offrir la prophylaxie ARV selon l’option B seulement à 1 515 femmes soit 44%. D’où la nécessité de passer tous les sites en option B.

Plusieurs initiatives ont été mises sur pied pour développer cette prise en charge pédiatrique. Ainsi depuis 2009, le PNLS/IST s’est engagé dans un processus de renforcement de la prise en charge pédiatrique à travers l’extension des services PTME et du dépistage précoce du VIH à 6 semaines, le renforcement des capacités des prestataires, l’acquisition de formes combinées fixes des ARV pédiatriques avec l’appui de la Fondation Clinton, le système de tutorat clinique à travers le parrainage pédiatrique, le Conseil Dépistage à l’Initiative du Prestataire dans les services de Pédiatrie (CDIPP) avec l’appui de l’UNICEF et la fondation GSK.

 

Objectif global

Contribuer à la réduction de l’infection par le VIH et de ses conséquences auprès d’au moins 375 enfants exposés et infectés dans les trois centres de EVT..

Principales activités au cours de l’année

  • Réaliser 100 consultations psychologiques et 60 conseils psychosociaux
  • Organiser 30 groupes de parole à l’endroit des adolescents et enfants vivant avec le VIH
  • Effectuer 300 visites à domicile et 20 à l’hôpital
  • Apporter 350 appuis sociaux aux enfants démunis
  • Assurer la distribution de farine enrichie pour 40 enfants souffrant de malnutrition
  • Appuyer la scolarisation de 100 enfants vivant avec le VIH
  • Réaliser 2 500 consultations médicales
  • Assurer la dispensation des médicaments pédiatriques à 375 enfants
  • Organiser 12 ateliers culinaires à l’endroit des femmes séropositives suivies dans le cadre de la PTME
  • Faire 160 Consultations Pré Natales (CPN) dans le cadre de la PTME
  • Assurer un apport en lait à 30 enfants exposés
  • Réaliser le test de dépistage du VIH à 200 enfants
  • Faire le plaidoyer en faveur de la PTME et de la prise en charge de l’enfant séropositif à travers 12 émissions radiophoniques

Principaux résultats obtenus sur le semestre 1 de l’année 2015

La mise en œuvre des activités au cours des 6 premiers mois de l’année 2015 a permis d’obtenir des résultats assez significatifs dont il peut être énuméré :

  • La réalisation de 1002 consultations médicales au bénéfice des enfants infectés.
  • La mise sous traitement ARV de 12 nouveaux enfants.
  • Les consultations pré natales réalisées à 20 femmes à EVT dont 3 ont accouché.
  • Le dépistage de 65 enfants issus de la fratrie dont 5 cas positifs.
  • La réalisation de la PCR à 6 enfants. Les 6 résultats sont négatifs.
  • 5 jeunes adultes qui ont accouché ont bénéficié des services de planification familiale.
  • Les antennes de Sokodé et Aného ont bénéficié d’un renforcement en matière de prise en charge pédiatrique des enfants exposés et infectés par le VIH.